Nouvelle réforme du travail en Espagne 2021-2022

Juridique en Espagne, Ressources humaines, Vivre en Espagne Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

Blog-Reforma-Laboral-Francés

Travaillez-vous dans le monde des affaires en Espagne ? Si vous êtes un entrepreneur ou un employé d’une entreprise, il est important que vous connaissiez la nouvelle réforme espagnole du travail 2021-2022, une réglementation qui vise à améliorer les relations de travail dans le pays. Savez-vous de quoi nous parlons ? Dans cet article, nous vous donnerons les détails dont vous avez besoin.

Quelle est la nouvelle réforme du travail ?

En décembre 2021, le Conseil des ministres a approuvé le décret-loi royal 32/2021 sur les mesures urgentes pour mettre en œuvre une réforme du travail qui contribue à la transformation du marché du travail, ainsi qu’à la stabilité des emplois dans le pays.

Toutefois, le 3 février 2022, cette loi a été validée et approuvée par le Congrès des députés espagnols. Et à partir du 30 mars 2022, la nouvelle réglementation sur les contrats de travail entrera en vigueur.

Mais voulez-vous savoir quels aspects sont modifiés ? Fondamentalement, il existe 4 types de contrats, ainsi que l’Expediente de Regulación Temporal de Empleo.

 

Vous pourriez être intéressé par : Qu’est-ce que le ROA et comment le calculer ?

 

Contrat à durée déterminée

Il n’y a que deux façons de procéder à un recrutement donné :

1. en raison des circonstances de production

  • Dans ce cas, ces contrats sont généralement dus à des augmentations ou des fluctuations occasionnelles et imprévisibles qui génèrent une inadéquation temporaire de l’emploi dans l’entreprise en question.
  • Une durée maximale de 6 à 12 mois est établie.

2. Remplacement du travailleur

  • Dans ce cas, ces contrats sont généralement accordés pour remplacer une personne pendant une suspension avec réservation d’emploi, pour couvrir une réduction du temps de travail pour des raisons légales ou conventionnelles, ou pour pourvoir un poste vacant pendant un processus de sélection.
  • Une durée maximale de 3 mois est établie.

Contrat permanent-discontinu

Les contrats à durée déterminée-discontinue sont établis pour les travaux liés à des activités productives à caractère saisonnier, saisonnier ou qui, sans avoir cette nature, sont intermittents, ont des périodes d’exécution certaines, déterminées ou indéterminées.

En ce sens, les agences de travail temporaire peuvent conclure ce type de contrat. En outre, elles peuvent également être effectuées par des sociétés offrant des services dans le cadre de l’exécution de contrats commerciaux ou administratifs.

 

Vous pourriez être intéressé par : Accord de nationalité entre l’Espagne et la France

 

Contrat de formation

La nouvelle réforme du travail introduit deux types de contrats de formation :

1. contrats de formation en alternance

Son objectif principal est de rendre l’activité professionnelle compatible avec les processus de formation dans le domaine de la formation professionnelle, des études universitaires ou du catalogue des spécialités de formation du système national d’emploi.

En revanche, ce contrat est ouvert aux personnes de tout âge, à l’exception du catalogue des qualifications professionnelles, dont la limite est de 30 ans. En outre, une durée comprise entre 3 mois et 2 ans maximum a été établie.

En revanche, il ne génère pas d’indemnité au moment de la résiliation du contrat, et la rémunération est fixée comme suit :

  •  Il ne peut être inférieur à 60% la première année et à 75% la deuxième année.
  • Il ne peut jamais être inférieur au salaire minimum interprofessionnel, proportionnel à la journée de travail.
  • Les heures supplémentaires, la période d’essai et le travail de nuit ne sont pas autorisés.

2. Contrats pour l’acquisition de stages

Dans ce cas, les contrats s’adressent aux étudiants en possession d’un diplôme universitaire, d’un diplôme intermédiaire ou supérieur, d’un diplôme de spécialiste, d’une maîtrise professionnelle ou d’un certificat du système de formation professionnelle.

Sa durée ne peut être inférieure à 6 mois ou supérieure à un an, et peut être maintenue jusqu’à 3 ans après l’obtention de la certification.

La rémunération est établie par convention en fonction des fonctions exercées par le salarié :

  • Il ne peut jamais être inférieur au salaire minimum interprofessionnel.
  • Il doit y avoir un plan de formation individuel et un tuteur attitré.
  • Les heures supplémentaires ne sont pas autorisées, mais les heures complémentaires sont autorisées.

Vous pourriez être intéressé par : Les entreprises espagnoles et les garanties ICO

 

Contrat permanent

Si vous envisagez d’incorporer un nouveau travailleur dans votre entreprise en Espagne, la nouvelle réglementation établit que le contrat à durée indéterminée doit être celui que vous utilisez.

Ces contrats seront conclus pour une durée indéterminée et les types de contrats disponibles seront réduits.

Contrat à durée indéterminée affecté à un chantier de construction

Dans le secteur de la construction, les nouveaux contrats généraux seront également à durée indéterminée. L’objectif principal de ce type de contrat est d’effectuer des travaux ou des services qui sont liés à la convention générale du secteur de la construction.

À la fin du travail en question, l’entreprise doit offrir aux travailleurs une proposition de relogement et, si nécessaire, un processus de formation assuré par l’entreprise elle-même.

En revanche, la rémunération de ces travailleurs sera de 7% du salaire précédemment établi.

Quelles sont les causes de la résiliation d’un contrat de travail à durée indéterminée ?

La récente réforme du travail établit 3 causes pouvant conduire à la résiliation du contrat à durée indéterminée en matière de travaux :

  1. Manque de travaux dans la province
  2. Manque de compétences pour les travaux de construction dans la province
  3. Refus du travailleur d’être redéployé

 

Vous pourriez être intéressé par : Réglementation du télétravail international

 

Procédures de licenciement temporaire (ERTE)

La réglementation des ERTE a également été modifiée suite à la nouvelle réforme du travail, et ce sont les principales nouveautés à souligner :

  • Une exemption de 90 % est autorisée.
  • Davantage de facilités sont accordées pour le traitement et l’application des ERTE pour les PME, avec 20 % d’exonération des cotisations de sécurité sociale.
  • La période de consultation est réduite à 7 jours pour les entreprises de moins de 50 employés.

Tant les travailleurs que les employeurs espagnols doivent prêter attention à cette nouvelle réforme du travail, car elle sera un point clé pour créer de bons liens au sein de l’entreprise et, en outre, elle vous permettra de connaître la réglementation établie dans chacun des contrats.

 

Chez TAS Consultoría, nous vous offrons des conseils sur la gestion sociale et sur toutes les procédures d’immigration dont vous pourriez avoir besoin. Vous souhaitez obtenir plus d’informations à ce sujet ? Cliquez ici et entrez dans notre site web.

Publié le par Jonatan Carbonell

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne