La fiscalité en Espagne pour les étrangers

Fiscalité en Espagne Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

PORTADA - FR - ART 12 MAY (jue) - Impuestos en España para extranjeros

Si vous êtes étranger et que vous envisagez de vous installer en Espagne ou que vous faites déjà partie de la communauté des expatriés dans le pays, vous devez savoir que, conformément à la réglementation espagnole, vous devez payer une série d’impôts. Savez-vous de quoi il s’agit ? Continuez à lire cet article pour le savoir !

Quels sont les étrangers qui doivent payer des impôts en Espagne ?

En fonction de votre statut fiscal en tant qu’étranger, certaines conditions en Espagne vous obligeront à payer des impôts. Êtes-vous résident sur le plan fiscal ? Nous vous indiquons ci-dessous les cas possibles qui s’appliquent :

  • Si vous avez résidé dans le pays pendant plus de 183 jours consécutifs, votre domicile fiscal sera considéré comme étant en Espagne et vous devrez donc payer des impôts.
  • Si vous avez un intérêt économique quelconque sur le territoire espagnol, vous serez tenu de payer des impôts. Parmi les cas les plus courants, citons : la possession d’un bien immobilier en Espagne qui génère des revenus, l’exercice d’une activité professionnelle ou le travail pour un tiers.
  • Si votre partenaire et/ou vos enfants résident en Espagne, cela implique également de payer des impôts en tant qu’étranger.


Vous pourriez être intéressé par : Facturation électronique : la nouvelle réglementation obligatoire pour les entreprises espagnoles 

 

Taux d’imposition à payer en Espagne en tant qu’étranger

Maintenant que vous savez si vous êtes tenu de payer des impôts en tant qu’étranger conformément à la législation fiscale de votre pays, nous aimerions vous expliquer les cinq types d’impôts dont vous devez tenir compte :

1. l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPF)

Probablement l’un des impôts les plus connus. L’impôt sur le revenu des personnes physiques est prélevé sur le salaire perçu par une personne en tant que salarié ou indépendant, ainsi que sur les revenus perçus ou les gains en capital au cours d’une année civile.

À cet égard, les tranches de l’impôt sur le revenu des personnes physiques pour 2022 ont été établies avec les retenues suivantes :

  • Avec un revenu allant jusqu’à 12 450 euros : 19%.
  • De 12 450 euros à 20 200 euros : 24 %.
  • De 20 200 euros à 35 200 euros : 30 %.
  • De 35 200 euros à 60 000 euros : 37 %.
  • De 60 000 euros à 300 000 euros : 45 %.
  • Revenu supérieur à 300 000 euros : 47%.

2. l’imposition des non-résidents (IRNR)

Ce type d’impôt s’applique lorsque vous ne résidez pas en Espagne, mais que vous générez tout de même des revenus sur le territoire.

À cet égard, si vous êtes un citoyen non européen, un taux d’imposition de 24 % sera appliqué aux bénéfices obtenus en Espagne, et si vous appartenez à l’Union européenne, il sera de 19 %.

 

Vous pourriez être intéressé par : Nouvelle réforme du travail en Espagne 2021-2022

 

3. Impôt sur la fortune (ISF)

Quelle que soit votre résidence fiscale, si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier en tant qu’expatrié, vous devez payer l’impôt sur la fortune en Espagne. Cela inclut tous les types d’actifs tels que les propriétés, les voitures, les bateaux, les œuvres d’art, entre autres.

En outre, un taux d’imposition de 0,2 % à 2,5 % sera appliqué si vos avoirs valent plus de 700 000 euros.

4. Impôt sur les successions et les donations (ISD)

Vous êtes sur le point de recevoir un héritage ou un bien quelconque en Espagne ? Dans ces situations, il existe un impôt obligatoire à payer : l’impôt sur les successions et les donations.

Il est ainsi établi que l’impôt susmentionné est dû si l’héritier réside en Espagne et reçoit un bien de l’étranger, ou si les biens à transférer sont situés dans l’une des Communautés autonomes espagnoles.

 

Vous pourriez être intéressé par : Réglementation du télétravail international

 

5. Impôt sur les gains en capital

En cas de plus-value résultant de la vente d’un bien que vous avez acquis précédemment à un prix inférieur, vous êtes tenu de payer un impôt de 19 à 23 % sur le bénéfice réalisé.

Profiter de la vie espagnole est attrayant pour les étrangers qui décident de faire leur vie dans le pays. Toutefois, comme vous l’avez sans doute compris, elle s’accompagne d’une grande responsabilité : rester à jour avec les obligations fiscales.

 

Chez TAS Consultoría, nous disposons d’experts fiscaux capables de vous conseiller dans vos démarches, alors visitez notre site web et venez éclaircir vos doutes avec nous ! 

Publié le par Jonatan Carbonell

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne