Et si l’indépendance de la Catalogne m’était contée ?

L'actualité en Espagne Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

indépendance-de-la-catalogneIndépendance de la Catalogne, quel fonctionnement ?

Le 27 Septembre dernier, ont eu lieu les élections législatives visant à élire le président de la “Generalitat de Catalunya”, entité gouvernant la Catalogne. Après avoir un taux record de participation (77%), le président sortant, Arthur Mas, a été réélu. Ainsi, leader du parti « Junts pel si », il a presque obtenu la majorité au Parlement Catalan avec 62 sièges sur 135. Pro-indépendantiste, la Catalogne reste donc dans un processus d’indépendance. Si ce processus abouti, quelles en seraient les conséquences pour les entrepreneurs et chefs d’entreprises présentes en Catalogne ?

Les conséquences économiques de l’indépendance de la Catalogne

Le secteur de l’entreprise est encore relativement partagé quant à l’indépendance de la Catalogne.

D’un côté, la sécession fait peur et alarme une partie des entrepreneurs catalans car une catalogne indépendante signifierait une hausse globale des coûts de fonctionnement, une hausse de l’imposition du fait de la perte des redistributions de l’état espagnol. Cette perte globale de marge de manœuvre du fait de la hausse des charges, laisserait une place pour l’investissement bien maigre, renforçant donc le risque de délocalisation vers l’Espagne. De nombreuses entreprises catalanes font la majeure partie de leur chiffre d’affaires avec l’Espagne. D’ailleurs, 50% des exportations de la Catalogne sont à destination de l’Espagne.

Ensuite, le secteur de la banque pourrait revoir ses stratégies d’implantation en cas d’indépendance de la Catalogne. Les chefs d’entreprises catalans pourraient donc voir une réduction de l’offre bancaire, une perte d’accession au crédit, un contrôle des capitaux bien plus fort de la part de la Banque Espagnole comme le souligne Luis Maria Linde, le gouverneur de la Banque Espagnole.

De l’autre côté, tous les chefs d’entreprises ne sont pas contre l’indépendance de la Catalogne. En effet, depuis 2008, le Cercle Catalan des Affaires (CCN) regroupant de nombreux entrepreneurs et entreprises catalanes de différentes tailles, défend, à travers son président Albert Pont, l’idée selon laquelle la sécession permettrait de bénéficier de meilleures infrastructures. L’impôt seraient en effet directement redistribué sur la région. Par ailleurs, la Catalogne ne participerait plus au remboursement du déficit fiscal espagnol. Le président, Albert Pont parle de 300 milliards d’€ en 30 ans. L’indépendance de la Catalogne permettrait donc à la région de prendre un bol d’air financier et de se projetter plus facilement vers le futur.

Un clivage politique et économique est clairement visible en Espagne. Dans tous les cas, le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy, est farouchement opposé à l’indépendance de la Catalogne. Il fera d’ailleurs tout son possible à travers les outils politiques dont il dispose pour empêcher l’indépendance. Rappelons que la Catalogne contribue à produire 20% du PIB Espagnol alors que l’Espagne représente 50% des exportations catalanes. Ainsi, bien qu’idéologiquement différentes, elles restent interdépendantes.

Publié le par Jonatan Carbonell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne