Fiscalité en Espagne : comment réduire ses impôts ?

Fiscalité espagnole, Tout 2 commentaires   Publié le par Jonatan Carbonell

fiscalité-espagnoleLa fiscalité en Espagne s’avère être très avantageuse !

Comme nous avons pu le voir précédemment, la fiscalité en espagnole présente quelques différences par rapport à la fiscalité française, notamment en ce qui concerne l’impôt sur les sociétés. Ainsi, des divergences apparaissent quant aux modalités de paiement des impôts ou encore au niveau du taux d’imposition applicable. Dans cet article, nous vous proposerons un exemple chiffré et concret d’imposition d’une société. Vous verrez alors qu’une société en Espagne paye généralement moins d’impôts qu’une société établie en France et qu’il est possible de réduire les impôts d’une société espagnole conformément à la loi.

 

Données de base
Chiffre d’affaires Bénéfices réalisés Salaire du gérant
300 000 € 100 000 € 25 000 €+15 000 € de dividendes

L’entreprise génère, avant la répartition de dividendes et la rétribution au patron, un bénéfice de 100 000 €. Les quantités destinées au gérant, quelles que soient leurs origines ou formes, atteignent 40 000 €.

Étude comparative de différentes hypothèses et de leurs répercussions économico-fiscales

  • 1ère hypothèse : Répartition des dividendes 15 000€ et rétribution du directeur 25 000€
Bénéfice initial 100 000,00
Rétribution brute gérant 25 000,00
Bénéfice économique fiscal 75 000,00
Quota IS (25 %) 18 750,00
Bénéfice liquide à partager 56 250,00
Répartition des dividendes de 15 000 €
Impôts sur le revenu (IRPF) dividendes (15 000€) 2 715,00
Paiement total de l’IS (IS + IRPF dividendes) (18 750+2 715) 21 465,00
L’entreprise conserve (75 000-15 000-18 750) 41 250,00
Impôt sur le revenu (IRPF) 25 000 x 0,14 3 500,00

Résultat Fiscalité :

Revenu dividendes = 15 000 – 2 715 = 12 282€
Salaire = 25 000 – 3 500 = 21 500 €
Le directeur reçoit donc 33.785 € (moins les charges sociales qui sont de 3050,52 €/an)
Paiement total des impôts = IS + IRPF(dividendes) + IRPF(salaire) = 18 750 + 2 715 + 3 500
Le total des impôts est de 24 965 €.
  • 2ème hypothèse : répartition des dividendes 1500 € et rétribution du gérant 38 500 €
Bénéfice initial 100 000,00
Rétribution brute du Dirigeant 25 000,00
Retrib.Extra Dirigeant 13 500,00
Bénéfice économique fiscal 61 500,00
Quota IS (25 %) 15 375,00
Bénéfice liquide répartissable 46 125,00
Répartition des dividendes de 1 500 €
Impôts sur le revenu (IRPF) dividendes 0,00
Paiement total de l’IS (IS + IRPF dividendes) 15 375,00
L’entreprise conserve (75 000-15 000-15 375) 44 625,00
Impôt sur le revenu (IRPF) Directeur 38500 x 0,2 7 500,00

Résultat Fiscalité :

Revenu dividendes = 1 500 €
Salaire gérant = 38 500 – 7 500 = 31 000€
Le patron reçoit donc 32 500 € (moins les charges sociales qui sont de  3050,52€/an)
Paiement total des impôts = IS +IRPF(dividendes) + IRPF(salaire) = 15 375 + 0 + 7500Le total des impôts est donc de 22 875 €.

Remarque : En Espagne, les premiers 1500 € de dividendes sont exemptés d’impôts. Il s’agit cependant de payer les impôts correspondant à l’intégralité des dividendes puis de demander le remboursement lors de la déclaration d’impôt sur le revenu (Declaración de renta).

Informations clés afin de faire baisser la facture fiscale

  • Si l’entreprise crée de l’emploi, l’IS passe à 20 %.
  • Liberté d’amortissement depuis 2011 : si l’entreprise doit acheter un actif (voiture, moto, local), celui-ci sera directement imputable sur la base imposable comme n’importe quel frais.
  • Si la situation familiale du patron est le numéro 1 ou 2 (c’est-à-dire s’il est marié avec des enfants ou s’il a un ou des membres de la famille à charge), la charge fiscale en Espagne sera considérablement réduite.

Conclusion

Nous pouvons voir tout d’abord, dans les deux cas, sur un bénéfice de 100 000€, le total des impôts (entreprise et gérant confondus) atteint au maximum 25 %, soit un taux très inférieur au taux français.

Cet exemple montre ensuite qu’il est possible de jouer sur la fiscalité en Espagne de manière légale, afin de réduire le montant des impôts. Ainsi, en fonction du type de société et des bénéfices réalisés, il faudra préférer une augmentation de la rétribution du directeur sera plus avantageuse fiscalement que d’augmenter la redistribution des dividendes, comme c’est le cas ci-dessus.

Afin d’utiliser au mieux les avantages de la fiscalité en Espagne, vous pouvez faire appel à notre cabinet comptable. Nous vous garantissons ainsi une réduction maximale de vos impôts.

Si vous avez pour projet de créer une société en Espagne, nous pouvons vous conseiller et vous aider. N’hésitez pas à contacter l’un de nos conseillers au +34 93 159 24 80 ou par mail : tas@tas-sl.es.

APPELER GRATUITEMENT un conseiller pour obtenir plus d’informations et bénéficier d’une première estimation sans engagement.

Appel gratuit, cliquez ici

Publié le par Jonatan Carbonell

2 réponses à Fiscalité en Espagne : comment réduire ses impôts ?

  1. Florian-Admin dit :

    Bonjour! Merci pour votre commentaire. Si vous voulez que nous appuyions sur certains détails, n’hésitez pas à nous le demander.
    Florian

  2. Greg dit :

    Il y a un taux réduit à 15% en France sur les premiers 38000 euros de bénéfice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne