Ouvrir un restaurant en Espagne : les contrôles d’hygiène

Tout, Vivre en Espagne Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

michael-browning-14090-unsplash

Parmi toutes les choses nécessaires (obligatoire) pour ouvrir un restaurant en Espagne ,comme être au courant des taux de TVA espagnols, il vous faudra prouver que vous êtes conforme au niveau de la sécurité alimentaire. Pour cela, c’est la législation européenne qui ne traite pas forcément du cas des établissements de restauration, mais qui établit plutôt des exigences de sécurité de base qui doivent être adaptées à un maximum de situations. Par exemple dans un bar ou un restaurant où des aliments sont manipulés, il est établi que les murs soient facilement lavables et de couleur claire, que les luminaires soient munis d’écrans étanches et que le personnel soit formé sur le sujet de la sécurité alimentaire.

Les mesures d’hygiènes ne s’arrêtent pas à la cuisine mais concernent l’établissement dans son ensemble. Si les toilettes publiques sont utilisées par le personnel, ce ne sont pas des toilettes à usage privé, les lavabos de ces services doivent donc disposer d’eau chaude. Les établissements de restauration doivent également recevoir de manière régulière des traitements de désinsectisation et d’extermination de rats. Pour cela, un contrat doit être signé avec une entreprise spécialisée.

Les structures de contrôle de la sécurité alimentaire

Le décret de 1996 sur la sécurité des produits de consommation, qui est valable pour tous les produits destinés aux consommateurs, stipule que chaque communauté autonome en Espagne possède une instance chargée de contrôler que l’obligation de commercialiser des produits conformes aux normes de sécurité alimentaire est respectée. Cette instance travaille directement avec le ministère de la Santé et de la Consommation.

De cette manière dans la communauté autonome de Madrid, le ministère régional dispose d’environ 300 inspecteurs spécialisés par groupes d’aliments. Cependant la compétence des communautés autonomes n’est pas exclusive. Si le ministère national de la Santé

a connaissance d’un “risque grave et imminent pour la santé et la sécurité des consommateurs”, il prend toutes les mesures qu’il juge utile et les fait exécuter par les communautés autonomes. De manière générale, le contrôle de la sécurité alimentaire en Espagne est assuré au niveau régional.

Les bonnes pratiques de l’hygiène alimentaire en Espagne

Les entreprises du secteur alimentaire en Espagne doivent créer, appliquer et maintenir un système d’autocontrôle permanent basé sur les principes de l’analyse des risques et des points de contrôle critiques dans tout le processus de fabrication des produits, appellé APPCC. Dans le cas des petites entreprises, la réglementation autorise l’utilisation des guides de bonnes pratiques, fondés sur une combinaison d’éléments de bonnes pratiques d’hygiène du système APPCC, car ils sont plus faciles et plus simples à utiliser. Le ministère de la santé a élaboré des directives pour faciliter la mise en oeuvre du système d’autocontrôle destiné aux microentreprises du secteur alimentaire qui rencontrent des difficultés pour mettre en oeuvre un système complet APPCC.

 Le système APPCC concrètement

Ce système est fait de règles et de procédures qui permettent de répondre aux exigences structurelles, opérationnelles et hygiéniques des établissements face aux autorités compétentes. Cela comprends également les exigences de stock et de transport ainsi que la formation du personnel à ce sujet.

L’APPCC se développe à travers 7 principes et doit être totalement adapté à l’activité de chaque entreprise:

  • Effectuer une analyse des dangers
  • Déterminer les points critiques de contrôle (PCC)
  • Établir des limites critiques
  • Établir un système de vigilance
  • Établir des mesures correctes
  • Établir un processus de vérification
  • Établir un système de documentation sur les processus et les inspections associées à l’APPCC

Selon l’OMS, voici les directives nécessaires pour mettre en place le système APPCC:

  • Former une équipe APPCC
  • Décrire le produit
  • Identifier son usage attendu
  • Décrire le processus et établir un processus de production
  • Vérifier le processus de production sur place
  • Mettre en relation tous les dangers potentiels associés à chaque étape du processus, jusqu’à la consommation finale du produit
  • Évaluer tous les dangers potentiels
  • Effectuer une analyse des dangers et déterminer les actions nécessaires pour les contrer

Les avantages du ACCPP

Ce système a pour  fonction d’être un outil simple et efficace qui permet aux petit entrepreneurs d’appliquer un autocontrôle alimentaire et ainsi améliorer la qualité et la compétitivité de leurs produits.

Il permet aussi permet un usage optimal des ressources, il permet également d’anticiper les problèmes et de réagir de manière efficace face à ceux-ci. Il permet d’être en règle lors des inspections des autorités et permet de répondre aux problèmes d’innocuité des aliments.

Si vous avez pour projet de créer votre société en Espagne et que vous désirez vous faire accompagner dans les démarches, n’hésitez-pas à contacter nos spécialistes qui sauront vous conseiller tout au long du processus de création et de mise en place.

N’hésitez pas à contacter nos experts en création d’entreprise en Espagne au +34 93 159 24 80 ou par mail tas@tas-sl.es.

Publié le par Jonatan Carbonell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne