Skip to content

Comment comprendre le métaverse et le Trésor dans la nouvelle économie numérique ?

Économie numériquea

Le mot “metaverse” gagne de plus en plus en popularité et, récemment, le premier metaverse espagnol a entamé sa propre phase de commercialisation. Comme il faut s’y attendre, dans ce monde numérique, des transactions commerciales sont attendues qui, dans une plus ou moins grande mesure, peuvent constituer des événements imposables. Vous voulez savoir comment l’économie numérique peut fonctionner entre le métavers et le fisc ? Nous vous disons tout ici !

Qu’est-ce que le métavers ?

Avant de commencer à comprendre comment la fiscalité fonctionnerait dans le métavers, il est essentiel que vous compreniez ce qu’elle est. Pour commencer, ce n’est pas quelque chose de nouveau qui a commencé avec le changement de nom de la société mère de Facebook en Meta. Il convient toutefois de noter que c’est ce qui a déclenché l’intérêt pour cette technologie.

En termes généraux, le métavers peut être défini comme un monde virtuel où chaque personne aura un utilisateur et un avatar personnalisé qui pourra interagir avec d’autres avatars, ainsi que vivre dans une réalité parallèle à la réalité physique que nous connaissons.

Cependant, il est important de mentionner que le métavers aspirationnel dépeint dans les films de science-fiction n’existe pas encore. Ce qui existe, ce sont de nombreux mondes virtuels, mais ils ne sont pas encore interconnectés. 

À quoi ressemble le nouveau métavers espagnol ?

Maintenant que vous avez une meilleure compréhension de ce qu’est le métavers, nous allons nous concentrer sur le premier métavers espagnol, où tout utilisateur pourra acquérir une “parcelle” entièrement personnalisable.

L’acquisition de cette parcelle de terrain se fera au moyen de jetons non fongibles, plus connus sous leur acronyme en anglais : NFT. De cette manière, il sera possible de créer une sorte de registre de propriété pour le “bien” acquis.

Toutefois, l’objectif de l’acquisition d’un de ces terrains virtuels peut varier considérablement. Il y a ceux qui veulent développer leur propre entreprise virtuelle pour vendre leurs produits réels ou virtuels, offrir des services et/ou participer à des compétitions et organiser des eSports ou des événements de jeux, entre autres.

Vous pourriez également être intéressé par : Comment avoir un commerce électronique international ?

Comment le monde des jeux vidéo et des eSports se combine-t-il avec l’économie virtuelle du métavers ?

Depuis quelque temps déjà, des jeux vidéo tels que les Sims ou Second-Life proposent une sorte de réalité virtuelle où les gens peuvent faire des activités parallèles à la réalité physique.

Cette évolution de l’industrie vers ce que vous connaissez aujourd’hui comme le métavers est une idée qui est là pour rester et qui marquera sans aucun doute une étape importante dans le monde des jeux vidéo et des sports électroniques.

Si nous appliquons la réalité de l’économie virtuelle aux jeux et aux eSports, nous constatons, par exemple, qu’il existe des jeux où les utilisateurs obtiennent des récompenses pour leurs réalisations sous la forme de NFT ou de crypto-monnaies. Au final, ces actifs peuvent être stockés dans le portefeuille ou vendus au prix du marché.

Il s’agit des jeux populaires de type “play-to-earn”, dont de nombreux métavers existants sont basés sur la technologie blockchain. Puisque, comme nous l’avons mentionné, les crypto-monnaies ou les NFT sont nécessaires pour effectuer des transactions au sein des mondes virtuels.

Bien sûr, si l’on part du principe que ces types de jeux ont leurs propres métavers basés sur des crypto-monnaies et des jetons natifs, on peut en déduire quelles seront les implications de ces transactions virtuelles, ainsi que celles de la réception d’actifs et de récompenses dans le jeu.

Quel est le rôle des crypto-monnaies dans le métavers ?

L’écosystème des crypto-monnaies fait également partie de ce changement de paradigme et sert de passerelle pour que le monde des eSports et des jeux puisse en tirer parti. 

Les jeux du futur incluront la technologie blockchain, d’abord avec les NFT, puis avec les monnaies propriétaires, des aspects qui s’accordent parfaitement avec les crypto-monnaies.

Selon Vidal Scasso, les crypto-monnaies faciliteront la vie des utilisateurs et leur permettront de profiter, au sein du métavers, d’un moyen rapide, fiable et transparent de tirer parti de la valeur qu’ils y génèrent.

Cependant, l’expert se heurte à un certain problème qui est, avant tout, de nature idéologique : les utilisateurs recherchent du décentralisé et Meta ne l’est pas. Si le public a le choix entre centralisé et décentralisé, il optera rapidement pour la seconde option. Et c’est là que d’autres projets de blockchain deviennent pertinents.

Vous pourriez également être intéressé par : Digital Spain 2025 : un guide de base

Quel est le rôle du Trésor dans ce qui sera la nouvelle économie numérique ?

Comme on peut s’y attendre, le monde virtuel du métavers donnera lieu à des opérations qui, dans une plus ou moins large mesure, constitueront des faits générateurs d’impôt méritant d’être imposés.

Malgré cela, la Direction générale des impôts (DGT) ne s’est toujours pas prononcée sur la fiscalité dans le métavers. Cependant, là où il y a des interrogations à ce sujet, c’est dans le monde des crypto-monnaies.

Pour vous aider à mieux comprendre ce que serait le rôle de l’hacienda dans l’économie numérique du metaverse, nous allons partager deux exemples :

  • L’achat et la vente de crypto-monnaies peuvent générer des gains ou des pertes en capital de la même manière que le ferait une part de marché. Dans ce cas, l’opération doit être incluse dans la base d’épargne de la déclaration de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPF) correspondante. Un taux marginal d’imposition de 26% maximum doit être appliqué selon le barème applicable aux revenus de l’épargne.
  • En ce qui concerne la vente de parcelles dans le nouveau métavers espagnol, l’article 7 de la loi sur le cadastre des biens immobiliers définit ce que l’on entend par biens immobiliers urbains, à savoir ceux qui disposent de services d’infrastructure urbaine et qui sont situés dans un centre de population. En ce sens, et selon le métavers espagnol, la terre virtuelle pourrait-elle correspondre à cette définition ? 

À partir de ce dernier exemple, on peut dire qu’il semblerait que les terrains virtuels ne correspondent pas à la définition de l’immobilier urbain. Mais dans tous les cas, une catégorie est nécessaire pour déterminer si un revenu provenant de la location de la parcelle virtuelle peut être considéré comme un revenu immobilier ou non.

Tout bien considéré, il n’est pas surprenant que, dans un avenir proche, la DGT commence à émettre des décisions sur les transactions ou acquisitions potentielles dans le métavers.

Comment comprendre le Trésor et le métaverse dans la nouvelle économie numérique ?

D’autres questions concernant l’intervention du Trésor dans la nouvelle économie numérique se posent : quel sera le montant des revenus imposables, quels mécanismes l’Agence fiscale mettra-t-elle en place pour contrôler les transactions effectuées dans le monde virtuel, et bien d’autres encore. Et bien d’autres encore.

Mais il convient également de noter que le métavers n’est pas exempt de controverses, car les lois qui le régiraient sont encore en cours d’élaboration : comment les transactions seraient-elles réglementées, les gens se comporteraient-ils de la même manière dans le métavers et dans le monde réel, les situations juridiques virtuelles peuvent-elles être assimilées aux situations réelles et, si oui, doivent-elles l’être ? Et si oui, devraient-ils le faire ?

En effet, les réponses à cette liste de questions sont encore en cours d’élaboration et ce sont elles qui permettront aux utilisateurs de bénéficier d’une sécurité juridique et d’opérer dans un cadre réglementaire adapté au monde numérique.

Vous pourriez également être intéressé par : Qu’est-ce que la taxe sur les transactions financières ?

Vous voulez en savoir plus sur le destin de l’économie numérique et la transformation numérique des entreprises ? Abonnez-vous à notre blog à TAS Consulting où nous mettons à jour le contenu chaque semaine. Si vous recherchez des conseils pour faire passer votre entreprise au niveau supérieur, contactez nos experts et fixez un rendez-vous via tasconsultoria@tas-sl.es

trouver ici

Le contenu dont vous avez besoin

créer votre entreprise en Espagne.

¿Qu'avez-vous pensé de ce contenu ?

5 1 votar
Article Rating
Suscribirse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont marqués avec*

Notify of
guest
*
0 Comments
Comentarios en línea
Ver todos los comentarios