Acheter une résidence secondaire en Espagne et payer ses impôts

Immobilier en Espagne, Tout Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

residence secondaire espagne

L’Espagne est un pays très plébiscité par les investisseurs français souhaitant acheter une résidence secondaire, mais il est important de mûrir son projet immobilier et de prendre en compte les différentes taxes appliquées dans le pays.

Dans cet article, nous vous donnons des informations au niveau des impôts à prévoir quand on est propriétaire d’une résidence secondaire en Espagne.

Achat immobilier et impôts en Espagne

Faut-il acheter une résidence secondaire en Espagne ? Oui, le marché de l’immobilier espagnol est très attractif, et pour la première la fois depuis 2006 la création de nouveaux visas de construction a augmenté.

Ainsi, la vente de biens immobiliers et tout particulièrement les maisons ont connu une hausse des ventes de 16,9% en 2017 avec près de 470 000 transactions réalisées.

Les investisseurs français peuvent également compter sur les différentes crises politiques qui ont touché certaines régions espagnoles. C’est le cas de la Catalogne qui a vu son prix de l’immobilier chuter à certains endroits.

Dans certains quartiers de Barcelone, vous pouvez trouver des biens immobiliers vendus en dessous du prix du marché, par exemple pour acheter une résidence secondaire.

Selon la Banque d’Espagne, les investisseurs étrangers peuvent compter sur la conjoncture très positive du marché de l’immobilier en Espagne. La mise en location d’une maison ou d’un appartement peut atteindre les 10,9% de rendement par an.

Ainsi, plusieurs raisons incitent les investisseurs français à acheter une résidence secondaire :

– Le prix du marché de l’immobilier est moins cher que celui du marché français

– Les conditions d’acquisition sont simplifiées avec des coûts hypothécaires très bas

– La fiscalité en Espagne est intéressante pour les Français

– La qualité de vie espagnole est très bonne

La fiscalité immobilière en Espagne

Si vous êtes un Français et que vous souhaitez acheter une seconde propriété en Espagne, vous devez savoir qu’il existe différentes taxations, comme la taxe foncière.

Le terme de taxe foncière est une appellation française car en Espagne on parle davantage d’impôt sur l’immobilier (IBI).

Cet impôt est calculé en fonction de la valeur cadastrale du bien et des revenus locatifs générés.

La taxe foncière en Espagne

Les taux d’imposition en Espagne varient selon les villes, leur taille et les règles de la municipalité. Ce taux d’imposition oscille entre 0,4% et 1,1% de la valeur cadastrale de la résidence secondaire.

Pour rappel, la valeur cadastrale correspond non pas au prix d’achat du bien, mais à sa valeur administrative qui est déterminée pour chaque propriété selon des critères spécifiques au cadastre immobilier.

Vérifiez l’historique cadastral

Avant la signature du compromis de vente, vérifiez l’historique des taxes foncières locales qui ont été payées par l’ancien propriétaire. Si elles n’ont pas été payés ou s’il y a eu un litige avec l’administrative fiscale espagnole, sachez que vous devrez acquitter les impayés.

C’est pourquoi il est très important d’être vigilant et de s’entourer de professionnels juridiques. Pour l’achat de votre résidence secondaire, rapprochez-vous d’un notaire ou d’un avocat espagnol spécialisé dans l’immobilier.

Impôt sur le revenu foncier

Si vous souhaitez louer votre résidence secondaire une partie de l’année, vous devrez payer l’impôt sur le revenu (impuestoa las ganancias) et vous acquitter d’une taxe de 24% environ sur les rentrées d’argent.

En l’absence de revenu locatif, le barème d’imposition pour une maison secondaire est de 24% calculé sur 1,1% de la valeur cadastrale du bien.

Par exemple, si votre résidence a une valeur cadastrale de 100 000 euros, vous devrez payer 264 euros pour l’année.

Impôt sur les maisons neuves

En Espagne, les maisons neuves sont taxées donc si vous achetez un bien neuf par l’intermédiaire d’une banque ou d’un promoteur, vous devrez payer un impôt de 10% du prix d’achat et de 21 % si vous achetez un terrain.

Découvrez nos services d’accompagnement et conseils immobilier, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone au +34 931 592 480 ou par mail tas@tas-sl.es pour tout renseignement complémentaire.

Publié le par Jonatan Carbonell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne