Comment identifier les signes de fraude comptable

Fiscalité espagnole, Tout Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

rawpixel-780494-unsplashLes fraudes comptables causent de graves dommages aux entreprises et aux personnes concernées (investisseurs, employés, etc.). Par conséquent, il est pratique de les détecter avant qu’il ne soit trop tard. En ce sens, il est vivement recommandé de procéder à une analyse critique des comptes afin d’identifier les signaux d’alerte.

L’un des aspects à souligner est que l’existence de signes avant-coureurs n’implique pas nécessairement qu’une fraude comptable a eu lieu. Par contre plus il y a de signes avant-coureurs, plus il y a de chances qu’une tromperie se soit produite (ou se produise à l’avenir).

Signes d’alerte dans le bilan

Dans le bilan, nous devons prêter attention aux comptes tels que:

  • Les comptes générés à travers des transactions complexes dans lesquelles il est difficile de comprendre la logique, surtout quand ils sont faits avec des sociétés liées. Ce serait le cas des prêts accordés ou reçus dont l’origine ou la destination ne sont pas clairs.
  • Les impôts différés actifs d’un montant élevé: ces montants sont activés lorsque des pertes surviennent, mais n’ont de sens que si l’on pense que la société générera des bénéfices dans les années à venir, car c’est un actif fictif. Le signal d’alerte, nous l’aurions dans une société dans laquelle il y a eu des pertes très importantes ces dernières années et dont les perspectives d’avenir ne sont pas claires. Dans ce cas, l’impôt différé actif peut ne pas avoir de sens car il n’est pas clair que la société bénéficiera d’avantages futurs, ce qui permettrait de déduire les pertes des années précédentes.
  • Les actifs non courants détenus pour la vente: Cet élément est parfois utilisé pour augmenter les actifs courants et donner une impression de plus de liquidité. Le signal peut être détecté lorsque la logique de ce type d’actifs n’est pas comprise ou lorsque les années passent et que ces actifs ne sont pas vendus.
  • Les contrats de location-exploitation douteux. Ce sont des actifs non courants contractés à la manière d’un contrat de location simple mais dont la durée est similaire à celle de la durée de vie des actifs. Lorsqu’il est considéré comme un contrat de location simple, l’actif et la dette ne figurent pas au bilan, car seules les montants versés à titre de dépenses sont reflétées dans le compte de résultat. Cependant, lorsque la durée du contrat coïncide avec la durée de vie utile de l’actif, on pourrait penser qu’il s’agit davantage d’un contrat de location-financement et que, par conséquent, l’actif et la dette doivent être reflétés dans le bilan.

De manière plus générale

Un autre aspect à surveiller est la variation des comptes. Lorsqu’il y a des variations importantes non justifiées dans les comptes. Nous faisons référence à des variations supérieures à la variation des ventes; et également supérieur à ce qui se passe dans des entreprises comparables du secteur.

Exemples de comptes à surveiller s’ils présentent des variations pertinentes.

  • Travaux réalisés pour des immobilisations.
  • Recherche et développement.
  • Autres comptes d’actifs non courants comprenant l’activation de dépenses.
  • Stocks
  • Les clients
  • Rémunérations en attente de paiement.

Nous offrons des services de gestion comptable, cliquez ici pour les découvrir.

Cliquez ici pour en savoir plus sur notre histoire et notre équipe.

Publié le par Jonatan Carbonell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne