Guide de base de l’impôt sur les biens immobiliers (IBI) en Espagne

L'actualité en Espagne Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

IBI Impuesto sobre bienes inmuebles 1

Si vous êtes propriétaire d’un local, d’une surface ou d’un usufruit, ou si vous souhaitez en prendre la propriété, vous devez savoir qu’il existe différents types de taxes que vous devez payer à la commune où vous vous trouvez. Parmi ces taxes figure l’impôt foncier (IBI), dont nous allons parler et expliquer plus en détail dans cet article.

Qu’est-ce que l’impôt sur les biens immobiliers (IBI) ?

L’impôt sur les biens immobiliers est un impôt direct, qui est prélevé sur la propriété de certains biens, et qui est versé aux municipalités selon le système fiscal espagnol.

EDIFICIO ARRIBA, en el nº 272 del Paseo de la Castellana de Madrid (España). Antigua sede del diario Arriba. Proyectado por Francisco de Asís Cabrero (1912-2005) y construido en 1962. ------- EDIFICIO ARRIBA (building) at 272 Paseo de la Castellana (avenue) in Madrid (Spain). Former headquarters of Arriba newspaper. Projected by Francisco de Asís Cabrero (1912-2005) and built in 1962.

EDIFICIO ARRIBA, en el nº 272 del Paseo de la Castellana de Madrid (España). Antigua sede del diario Arriba. Proyectado por Francisco de Asís Cabrero (1912-2005) y construido en 1962.
——-
EDIFICIO ARRIBA (building) at 272 Paseo de la Castellana (avenue) in Madrid (Spain). Former headquarters of Arriba newspaper. Projected by Francisco de Asís Cabrero (1912-2005) and built in 1962.

Si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, vous devez être enregistré auprès de la Dirección General de Catastro, afin de pouvoir payer la taxe annuelle IBI (Impuesto sobre Bienes Inmuebles).

Contrairement à d’autres types d’impôts, l’IBI est prélevé uniquement et objectivement sur la propriété de biens immobiliers, c’est-à-dire qu’il n’est pas basé sur les circonstances que traverse le contribuable.

Cette taxe est réglementée par la Ley Reguladora de Haciendas Locales (RDL 2/2004), la Ley del Catastro Inmobiliario (RDL 1/2004) et le Reglamento de Desarrollo (RD 417/2006).

 

Vous pouvez également être intéressé par : Investissements dans des ETVE ou des sociétés holding espagnoles : le mécanisme fiscal idéal pour investir en tant qu’étranger en Espagne 

 

Quels sont les biens immobiliers soumis à l’IBI ?

Selon le système fiscal espagnol, le fait générateur de l’impôt sur les biens immobiliers est basé sur la propriété de l’un des droits suivants :

  • Concession administrative pour les biens ou services publics auxquels ils sont affectés. 
  • Surface droite en rem. 
  • Droit en réméré d’usufruit. 
  • Droit réel de propriété.

Nous devons également mentionner que ces propriétés sont classées par :

  • L’immobilier urbain. 
  • L’immobilier rural. 
  • Biens immobiliers présentant des caractéristiques particulières.

Immobilier urbain et rural

Afin de déterminer la classification d’une propriété urbaine ou rustique, il faut analyser le terrain sur lequel elle est construite.

Le Centre d’études financières indique que les terrains urbains sont “les terrains classés par la planification urbaine comme urbains, les terrains à développer selon la planification et inclus dans les secteurs, le reste des terrains classés comme terrains à développer à partir de l’approbation de l’instrument de planification urbaine qui les développe et les terrains qui répondent aux caractéristiques contenues dans l’article 8 de la loi 6/1998, sur le régime et les évaluations des terrains”. 

En outre, un terrain peut également être classé comme terrain urbain lorsque des constructions urbaines peuvent être appliquées dans les conditions susmentionnées.

Par conséquent, pour qu’un bien soit classé comme rustique, il n’est pas nécessaire qu’il réponde aux caractéristiques des terrains urbains, ni que le bien lui-même soit classé comme un bien de catégorie spéciale.

Biens immobiliers présentant des caractéristiques particulières

D’autre part, nous avons les actifs qui sont considérés comme ayant des caractéristiques spéciales, ces types d’actifs sont les complexes qui ont intégré des terrains, des bâtiments, des installations et différents travaux urbains qui sont dédiés à un but et sont classés comme un seul en raison de la nécessité de chaque construction pour pouvoir avoir un fonctionnement dans toutes les installations. 

Cela dit, les propriétés considérées comme présentant des caractéristiques particulières sont les suivantes :

  • Ceux destinés à la production d’électricité, au gaz, au raffinage du pétrole et aux centrales nucléaires. 
  • Barrages, chutes d’eau et réservoirs, à l’exception de ceux destinés à l’irrigation. 
  • Autoroutes, routes et tunnels à péage. 
  • Aéroports et postes de traite.

 

Vous pouvez également être intéressé par : Investir en Espagne : une grande opportunité pour les étrangers

 

Dans quels cas l’impôt foncier n’est-il pas prélevé ?

Il existe certains cas spécifiques où l’IBI ne s’applique pas, étant donné qu’il n’est pas soumis aux dispositions du Texto Refundido de la Ley Reguladora de las Haciendas Locales.

Cas 1

Toutes les voies terrestres, maritimes-terrestres et hydrauliques du domaine public, à condition qu’elles soient destinées à l’usage public et gratuites.

Cas 2

Les biens immobiliers appartenant à la municipalité, tels que :

  • Les biens du domaine public qui sont utilisés par le public. 
  • Biens du domaine public affectés à un service public dont la gestion est assurée exclusivement par la commune, à l’exception des biens immobiliers cédés à des tiers à titre onéreux. 
  • Les actifs, à l’exception de ceux transférés à des tiers à titre onéreux. 

Exemptions qui existent pour l’IBI

En plus de la non-imposition, IBI a également certains cas qui sont exemptés du paiement de cette taxe. Rappelons qu’il y a non-imposition lorsqu’une opération ne s’applique pas à une imposition, tandis qu’il y a exception lorsqu’il y a une opération qui, selon les règles générales de l’impôt, s’applique, mais qu’il existe une règle qui permet de ne pas payer cette obligation dans des cas spécifiques.

Pour la taxe sur les biens immobiliers, il existe trois types d’exemptions, que nous allons expliquer ci-dessous :

Exemptions d’office

Les propriétés suivantes sont exemptées des exemptions commerciales :

  • Ceux qui appartiennent à l’État, aux communautés autonomes ou aux entités locales et qui sont destinés à la sécurité publique, aux services éducatifs et pénitentiaires. 
  • Ceux qui sont la propriété du Conseil municipal. 
  • Ceux qui appartiennent à l’Église catholique. 
  • Ceux qui appartiennent à la Croix-Rouge espagnole. 
  • Ceux qui sont exemptés par des accords internationaux. 
  • Zone boisée avec des espèces à croissance lente. 

Exemptions demandées

Pour les propriétés pour lesquelles des exemptions ont été demandées, nous trouvons une :

  • Ceux destinés à l’enseignement par le centre des enseignants sous le système de l’accord éducatif. 
  • Ceux déclarés comme monuments ou jardins historiques d’intérêt culturel. 
  • Zone de forêts où le boisement ou la régénération des peuplements d’arbres sont effectués selon des projets ou des plans approuvés par l’administration forestière. 

Exemptions facultatives

Une chose qu’il convient de clarifier au sujet de ces exemptions est qu’elles seront appliquées dans le cas où les conseils locaux en décident ainsi, donc ces exemptions seront appliquées :

  • Les biens de santé publics. 
  • Entités sans but lucratif autres que celles qui exercent des activités économiques. 
  • Dommages causés aux biens immobiliers par divers phénomènes météorologiques ou catastrophes naturelles.

 

Vous pouvez également être intéressé par : Les 10 meilleures villes où vivre en Espagne

 

Base d’imposition

La base imposable appliquée aux propriétés qui paient l’impôt IBI est déterminée par la valeur cadastrale, qui est déterminée, notifiée et sujette à contestation comme le stipule la réglementation du cadastre immobilier.

A son tour, cette valeur cadastrale sera établie par la valeur cadastrale du terrain et de la construction, qui ne pourra pas dépasser la valeur marchande du bien, et qui sera déterminée par différentes techniques et critères établis collectivement ou individuellement.

Il existe trois types d’évaluations pour les biens immobiliers :

  • Procédure d’évaluation collective. 
  • Procédure d’évaluation individuelle. 
  • Procédure d’évaluation des biens immobiliers présentant des caractéristiques particulières. 

Base nette

Quant à la base imposable, elle sera le résultat de l’application d’une réduction à la base imposable dont la valeur cadastrale a augmenté à la suite des procédures générales d’évaluation collective en raison de l’application des évaluations de valeur.

Le montant de cette base imposable diminue annuellement de 0,1 et l’application de la réduction sera applicable pendant une période de neuf ans à compter de l’entrée en vigueur des nouvelles valeurs cadastrales.

Quota complet

Il est important de comprendre que le montant total à appliquer à l’impôt foncier sera le résultat de l’application à la base imposable du taux d’imposition applicable aux propriétés urbaines, rustiques et spéciales.

Pour les biens immobiliers urbains, le taux d’imposition sera de 0,4 %, avec un maximum de 1,10 %.

Pour les biens immobiliers ruraux, le taux d’imposition sera d’un minimum de 0,3 % et pourra atteindre un maximum de 0,9 %.

Pour les propriétés de catégories spéciales, un taux d’imposition de 0,6% sera appliqué, qui peut être différencié entre chaque municipalité, car elles peuvent établir un autre taux d’imposition, mais qui ne peut être inférieur à 0,4% ou supérieur à 1,3%.

En plus de ces taux d’imposition, il existe d’autres taux majorés, notamment :

  • Les municipalités qui sont la capitale d’une province ou d’une communauté autonome auront un taux de 0,07% sur les propriétés urbaines et de 0,06% sur les propriétés rurales.
  • Dans les municipalités qui fournissent des services de transport public de surface, le taux sera de 0,07 % pour les zones urbaines et de 0,05 % pour les zones rurales.
  • Dans les communes où le conseil municipal fournit plus de services que ceux exigés par l’article 26 de la loi 7/1985 du 2 avril, le taux sera de 0,06% pour les zones rurales et urbaines.

Pour les communes où les terrains rustiques représentent plus de 80 % de la surface totale, le taux sera de 0,15 pour les propriétés rustiques et il ne s’appliquera pas aux propriétés urbaines.

 

Vous pouvez également être intéressé par : GUIDE POUR LA CRÉATION D’UNE SOCIÉTÉ EN ESPAGNE

 

Réduction de l’impôt total (Quota tributaria)

Il existe certains types d’abattements qui sont obligatoirement applicables au montant total de l’impôt sur les biens immobiliers. Le montant qui reste après avoir soustrait ces abattements du montant total est appelé le montant imposable. Parmi les indemnités, nous trouvons :

  • Pour les quotas complets qui se trouvent dans les municipalités de Ceuta et Melilla, le rabais sera de 50% du quota total. 
  • Pour les propriétés utilisées pour l’activité des sociétés de construction, d’urbanisation, de construction et de promotion immobilière, le remboursement sera de 50 % à 90 % de l’impôt total à payer. 
  • Dans le cas de logements subventionnés, un abattement de 50 % du taux d’imposition brut peut être appliqué pendant les trois périodes qui suivent l’octroi de la qualification définitive. 
  • Pour les biens ruraux appartenant à des coopératives agricoles et à des exploitations foncières communautaires, l’avantage accordé est de 95 % du montant total. 
  • Pour les propriétés appartenant à des familles nombreuses, le remboursement peut aller jusqu’à 90 % du taux d’imposition total.

Suppléments sur le quota complet

De même qu’il existe des primes, il existe également certaines majorations du quota total appliqué aux biens immobiliers, ces majorations sont applicables :

  • Les municipalités peuvent prélever une surtaxe allant jusqu’à 50 % de l’impôt à payer pour les biens résidentiels inoccupés de façon permanente. 
  • Les régions métropolitaines peuvent prélever une surtaxe de 0,2 % sur l’impôt à payer pour les biens immobiliers situés sur leur territoire.

 

Comme vous pouvez vous en rendre compte, l’impôt sur les biens immobiliers (IBI) est assez complexe à comprendre à 100%, la meilleure chose à faire est de demander conseil à des experts en la matière, pour cette raison, à TAS Consulting nous offrons différents services de conseil, qui seront adaptés à vos besoins afin que vous puissiez rester à jour avec tous vos paiements d’impôts. 

Publié le par Jonatan Carbonell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne