Les erreurs courantes en tant qu’indépendant en Espagne

Création société Espagne, Tout Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

samson-creative-91091-unsplash

L’Association des travailleurs indépendants (ATA) a révélé que chaque jour en Espagne plus de 100 personnes décident de devenir travailleur indépendant. Être indépendant semble répondre aux besoins d’un marché actuel dans lequel les professionnels ont décidé de devenir autonomo et dans une optique de se surpasser chaque jour.

Être indépendant signifie beaucoup de liberté, pouvoir travailler quand on veut et où on veut. Cependant ces libertés s’accompagnent de plusieurs exigences et plusieurs choses sont à savoir avant de se lancer. En effet travailler en tant qu’autonomo en Espagne implique plus de responsabilité, plus de travail et plus d’incertitude quant au revenu. Malgré tout cela, de plus en plus de personnes semblent choisir cette option et de mode qui pourrait au final mieux correspondre à notre ère du temps. Alors si vous avez décidé de vous lancer dans cette aventure, vous trouverez dans cet article 8 erreurs récurrentes à ne pas commettre au moment de faire le pas.  

  • Lorsqu’une personne est au chômage, par l’intermédiaire de la SEPE, celle-ci a l’occasion de tirer profit de la situation pour entreprendre un nouveau commerce. Beaucoup sont ceux qui commettent l’erreur de ne pas en profiter pour se lancer en tant qu’autonomo.
  • S’inscrire à l’Hacienda, mais pas au système RETA de la sécurité sociale. La loi permet de s’inscrire à l’Hacienda pour des travaux sporadiques, mais si vous travaillez en tant qu’indépendant de manière régulière, cela implique l’obligation de s’inscrire également à la sécurité sociale.
  • Attention aux délais: c’est l’une des erreurs les plus fréquentes, car la plupart des gens pensent qu’il y a un mois de délai entre l’inscription à l’Hacienda et à la sécurité sociale. Au contraire, il est recommandé de traiter l’inscription des travailleurs indépendants dans les 5 premiers jours du mois en question. De cette façon, vous évitez de payer l’intégralité des frais même si vous n’avez pas développé d’activité pendant toute la période.
  • Mauvais choix de la base de cotisation en choisissant un montant égal à la pension minimum. Les experts recommandent qu’au delà de l’âge de 47 ans, les indépendants  cotisent un montant supérieur à la base minimum dans le but de prévoir leur retraite, à moins de compenser cette retraite avec un plan de pension ou une assurance retraite privée.
  • Demander des réductions ou des rabais dans la cotisation après l’enregistrement à la RETA. Cela doit être fait lorsque la demande est soumise. Vous devez bien analyser quelles réductions peuvent être appliquées car elles ne sont pas compatibles les unes avec les autres.
  • Le travailleur indépendant qui travaille à domicile ne doit jamais oublier d’inclure les dépenses générées par son activité professionnelle au sein de son domicile. Cela se fait par le biais des modèles 036 ou 037 où les mètres carrés de la maison utilisés pour développer l’activité indépendante sont déclarés. La dépense à déduire est la TVA équivalente au total des dépenses de votre domicile, dans la mesure où les factures et le loyer doivent être libellés au nom du travailleur indépendant pour être déductibles.
  • Achetez du matériel déductible avant l’inscription au Trésor Publique (Hacienda): Gardez à l’esprit que tout n’est pas déductible, même si il vous semble évident qu’il s’agit de dépenses comprises dans le cadre de votre profession. Quoi qu’il en soit, avant de répercuter tout type d’investissement lié au développement de votre travail en tant qu’indépendant, attendez d’avoir effectué les démarches pour l’inscription au Trésor Publique pour ne pas avoir de problème en matière de déduction de la TVA, ou vous serez sanctionné.
  • Ne choisissez pas de cotiser pour des imprévus communs sans tenir compte du fait qu’en cas d’incapacité de travail, vous ne serez pas couvert. C’est l’une des principales erreurs dans l’inscription en tant qu’autonomo. De plus, vous ne pouvez pas demander le chômage en tant que travailleur indépendant.

Gardez à l’esprit que s’inscrire uniquement à l’Hacienda est possible seulement en cas d’activités sporadiques.

De nombreux freelances s’inscrivent en tant qu’entrepreneurs à la Hacienda pour mener à bien des activités sporadiques et pour pouvoir facturer de manière ponctuelle. Dans ce cas-ci il ne serait pas nécessaire de faire les démarches pour s’inscrire à la RETA. Toutefois, des problèmes peuvent survenir si le Trésor et la Sécurité sociale constatent que, étant inscrit uniquement auprès de l’Agence des impôts, vous effectuez un travail régulier sans avoir traité l’enregistrement des travailleurs indépendants.

En résumé, si l’agence en question considère que cette activité est votre activité principale et que vous ne vous déclarez pas en tant qu’indépendant, vous pouvez être sanctionné. Pour cette raison, nous vous recommandons de procéder à votre inscription au RETA si l’activité n’est pas épisodique.

 

 

 

Publié le par Jonatan Carbonell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne