Comment créer un business plan ?

Création société Espagne Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

Comment créer un business plan

Comment créer un business plan ?

Faire un business plan est un passage obligé pour créer son entreprise. Ce document est indispensable pour faire mûrir son projet et obtenir des financements externes. Le business plan est un outil de présentation, qui sert à définir sa stratégie pour concrétiser son projet et atteindre ses objectifs.

Le business plan doit donc être irréprochable, tant sur le fond que sur la forme. Il s’agit de faire preuve de méthodologie et de rigueur pour construire un business plan solide.

Voici comment construire le vôtre.

LES CONSEILS DE RÉDACTIONS

Support de communication en tant que tel, le business plan doit être bien présenté, facile à lire et facile à comprendre. Il met en valeur votre idée, soignez la rédaction : 

  1. Restez simple. Évitez les jargons trop techniques, tout le monde doit pouvoir comprendre.
  2. Restez toutefois experts, et bien documentés. Sélectionnez les informations les plus pertinentes, légendez vos documents. Soyez précis, évitez l’approximation. 
  3. Structurez vos propos, et fluidifiez le texte en liant vos idées de manière la plus naturelle possible. 
  4. Soignez l’orthographe, aérer votre texte et allégez au maximum. Mieux vaut la qualité que la quantité. N’oubliez pas les visuels. 
  5. N’hésitez pas à parler des problèmes que vous pourriez rencontrer et des questions que vous pourriez vous poser. S’interroger est aussi un gage de crédibilité et montre que vous avez bien anticipé. 
  6. Enfin, gardez un ton optimiste et motivé, mais sans excès de style.

LES POINTS CLÉS

Le dossier doit se structurer autour de 5 grandes thématiques : 

  • Présentation du projet 
  • Etude de marché 
  • Présentation des prestations, services et produits proposés
  • Présentation de la stratégie
  • Les données financières

POUR QUI ET POURQUOI ?

Un « business plan », parfois aussi appelé « plan d’affaires » en bon français, est un document de référence dont l’objectif est de présenter in extenso votre projet de création ou de reprise d’entreprise. Il s’agit d’expliquer, de la façon la plus pédagogique possible, le modèle économique de votre société, le type de produit proposé, votre stratégie à moyen et long terme ou encore vos sources de financement. En un mot, le business plan doit convaincre un observateur extérieur de la viabilité de votre projet, de l’adéquation de vos compétences et enfin de la réalité de votre motivation.

Le business plan n’est pas un outil marketing. Il n’est pas destiné à votre future clientèle et s’adresse en priorité aux interlocuteurs qui accepteront de vous suivre et de vous soutenir financièrement, c’est-à-dire essentiellement aux banques ou aux autres investisseurs (business angels, futurs associés…). L’exigence de lisibilité impose de vous limiter à un certain volume : au-delà de 15 ou 20 pages format A4, votre document perdra fortement en efficacité.

À QUOI DOIT SERVIR VOTRE BUSINESS PLAN ?

C’est la première question à laquelle vous devez répondre. Car un business plan peut servir à beaucoup de choses :

Obtenir un financement ; Trouver un partenaire ; Solliciter un investisseur ; Vendre une entreprise ; Etc.

D’une part, en fonction de l’objectif visé, l’interlocuteur ne sera pas le même, mais en plus les objectifs des interlocuteurs sont différents en fonction de la nature de leur relation avec votre entreprise. Clairement, votre business plan ne devra pas mettre les mêmes choses en avant selon s’il est destiné à vendre votre entreprise ou à trouver un partenaire.

LES ÉTAPES

La construction du business plan suit généralement un raisonnement logique, qui démontre étape par étape que le projet d’entreprise est construit et viable.

Il n’y a pas de règle absolue dans la présentation du contenu du business plan. Ce qui est important, c’est de respecter une certaine logique. Quel que soit l’ordre retenu, vous devrez y faire figurer les points ci-dessous. D’autres éléments pourraient être ajoutés pour des projets plus conséquents. 

Executive summary

Votre business plan doit s’ouvrir sur une présentation synthétique et “vendeuse” de votre projet. Cette présentation, qui ne doit pas dépasser une ou deux pages, doit donner envie à votre interlocuteur de poursuivre sa lecture et de s’intéresser à votre projet. Pour cela, il doit comprendre immédiatement de quoi il est question. C’est “l’instant de découverte”. Pesez vos mots, pour susciter l’intérêt du lecteur et l’inciter à poursuivre la lecture au-delà de l’executive summary !

Vous et votre équipe

La présentation du porteur de projet (c’est-à-dire vous) ou de l’équipe fondatrice doit se faire avec le même soin que la rédaction d’un CV d’embauche, en faisant valoir tout ce qui, dans votre expérience passée, se rattache de façon valorisante au projet en question. Cette présentation doit être “punchy”. Dans certains projets, la personnalité du créateur ou la présentation de l’équipe est tout aussi importante que le projet en tant que tel. Et si vous êtes plusieurs, insistez sur la complémentarité de l’équipe !

La présentation générale du projet

Vous pouvez à ce stade parler de la genèse de votre projet : comment et pourquoi l’idée vous est venue ? Quelles sont les motivations qui vous poussent à vous lancer dans la création de cette entreprise ? Quels sont les objectifs que vous poursuivez ? Quels sont vos atouts pour sa réussite ?

Etude de marché

Pour élaborer un business plan solide, trois éléments principaux doivent être analysés dans le cadre d’une étude de marché :

  • L’offre : il faut identifier l’offre disponible sur le marché visé. Les concurrents en sont la composante essentielle. Il est important de savoir combien de concurrents sont présents sur le marché, la variété de leur offre et les tarifs pratiqués. Comprendre leur stratégie commerciale et opérationnelle est également essentiel pour appréhender au mieux l’offre existante sur le marché.
  • La demande : il est également indispensable de procéder à une étude attentive de sa clientèle cible, de ses habitudes de consommation, de son budget moyen, de ses attentes non satisfaites, etc.
  • Une potentielle carence de marché : l’identification d’un ou plusieurs besoins non satisfaits par la concurrence permet de déterminer les avantages concurrentiels exploitables par son entreprise.
  • Pour cerner son marché cible, le mieux est d’aller à la rencontre des clients, concurrents et autres acteurs du marché. La règle est simple : pour créer mon business plan, je dois être capable de comprendre les attentes concrètes de ma future clientèle.

La partie économique 

Elle comporte plusieurs parties.

– Une présentation du ou des produits et services que vous allez proposer. Attention à être compréhensible ! Evitez le jargon propre à votre profession !

– Une présentation du modèle économique (ou business model) que vous allez adopter : décrivez comment l’entreprise délivre et partage de la valeur à destination de l’ensemble des parties prenantes. 

La stratégie que vous avez retenue pour vous insérer dans votre marché et développer votre activité : la segmentation opérée du marché, le choix du couple produit/marché, le positionnement retenu par rapport à la concurrence, ainsi que les décisions de mix marketing que vous avez prises (politique de produit, de prix, de distribution et de communication).

– Le chiffrage de votre chiffre d’affaires prévisionnel, en vous appuyant le plus possible sur des éléments tangibles.

– Les moyens à mettre en œuvre pour réaliser vos prévisions de vente : expliquer concrètement comment va fonctionner l’entreprise avec quoi et avec qui ?

– La rédaction de ce paragraphe doit être l’occasion de visualiser le futur marché de l’entreprise, en décomposant le processus de fonctionnement et en mettant en parallèle les équipements, les effectifs et les autres moyens, notamment incorporels, nécessaires.

La partie juridique

La présentation du régime juridique de la nouvelle entreprise doit servir à expliquer et justifier le choix retenu, à présenter la répartition du capital et des pouvoirs en découlant.

Un sommaire ne doit pas être oublié pour faciliter la lecture du business plan ! Il est généralement placé en début de dossier, avant ou après l’executive summary.

​​​​​Cette partie doit faire l’objet d’un dossier à part pour réunir toutes les pièces justificatives et ne pas alourdir le business plan. TAS Consultoria peut vous aider dans toutes ses démarches.

La partie financière

Elle comporte tous les éléments qui traduisent en termes financiers la partie économique. Sa composition dépendra naturellement du secteur d’activité et du potentiel de développement de votre projet.

A titre indicatif, pour convaincre un investisseur, voici les éléments financiers que l’on retrouve fréquemment dans un business plan :

Le tableau des investissements : il indique le prix d’achat des investissements, leur date prévue d’acquisition, la durée d’amortissement comptable et la dotation annuelle d’amortissements qu’ils entraînent pour chacun des trois premiers exercices.

Le plan de financement initial : il indique les capitaux à réunir pour pouvoir lancer le projet dans de bonnes conditions. Afin de recenser correctement tous les besoins durables de financement (pour mettre en regard les ressources financières durables nécessaires), une analyse et un calcul approfondi doivent être menés pour déterminer correctement le montant du besoin en fonds de roulement.

Le compte de résultat pour les trois premières années : il permet de juger de la rentabilité future de la nouvelle entreprise.

Le plan de trésorerie sur 12 mois : ce tableau permet, sur une période relativement courte, de s’assurer que la nouvelle entreprise pourra toujours, sur la base de ce que l’on peut raisonnablement prévoir, faire face à ses engagements financiers.

– Le calcul du seuil de rentabilité : il est important de connaître le chiffre d’affaires que l’entreprise devra impérativement réaliser pour couvrir l’ensemble de ses charges, et de déterminer le moment où ce seuil (point mort) sera atteint. Au-delà, l’entreprise commence à faire des bénéfices.

– Le plan de financement à trois ans : ce tableau est nécessaire pour apprécier l’évolution prévisionnelle de la structure financière de l’entreprise à moyen terme, car une bonne structure financière est une des conditions de la pérennisation des nouvelles entreprises.

– Le tableau des annuités de crédit (s’il y a emprunt à moyen ou long terme) : connaître la décomposition des remboursements d’emprunt est nécessaire pour alimenter le compte de résultat (charges financières) et le plan de financement à 3 ans (remboursement du capital emprunté).

Vous savez déjà comment créer votre plan d’affaires pour lancer votre projet ou reformuler celui que vous avez, ouvrir un nouveau secteur d’activité ou conquérir de nouveaux marchés, il est certain que tous les conseils que nous vous avons donnés vous aideront beaucoup à commencer à tracer le chemin vers vos objectifs. 

Voulez-vous recevoir plus de conseils pour votre entreprise dans votre langue ? Suivez-nous sur Linkedin, Facebook, Twitter et Instagram. Retrouvez-nous sur tous ces sites sous le nom de @TASConsultingFR. À bientôt !

Publié le par Jonatan Carbonell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne