Autoentrepreneurs : conseil pour construire le plan de trésorerie

L'actualité en Espagne Laisser un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

plan_de_trésorerieLa plan de trésorerie, késako ?

Souvent négliger par les créateurs d’entreprises, le plan de trésorerie est bien plus qu’un simple tableau rempli de chiffres. C’est un véritable ami pour l’entrepreneur, il va vous permettre de connaître la santé de votre entreprise, de voir comment elle se comporte face aux aléas financiers et d’avoir évidemment une vision globale des flux circulant dans et hors de l’entreprise. Rentrons dans le vif du sujet, et regardons ensemble les tenants et aboutissants de la structuration d’un plan de trésorerie.

L’intérêt du plan de trésorerie

Le plan de trésorerie va vous permettre d’avoir une vision à plus ou moins longs termes des mouvements que votre compte bancaire subira, que ce soit en termes d’apports ou de retraits. Vous allez ainsi pouvoir prévoir les dépenses et recettes que vous devrez faire sur les mois à venir. Et ainsi prévoir si vous devez ou ne pas aller chercher des sources de financements pour votre business ou pas. Nous vous conseillons de construire ce plan de trésorerie à très court termes de manière à ne pas être victimes des aléas financiers dont votre entreprise peut être sujette, notamment durant le processus de création. Par exemple, le faire toute les 2 semaines.
Concernant le lancement de nouvelles activités, nous vous conseillons de créer des listes qui reprendront l’intégralité des items rattachés à la trésorerie. C’est-à-dire faire une liste des dépenses prévues, une liste des ressources et enfin une liste des investissements à prévoir.

Il faut voir le plan de trésorerie comme un outil de suivi auquel le chef d’entreprise doit se référer pour gérer son entreprise. Il va vous permettre d’estimer la santé de votre entreprise.

Comment est structuré un plan de trésorerie ?

Structuré sous forme de tableau, le plan de trésorerie se divise en 2 parties : les encaissements et les décaissements. Attention, les recettes et dépenses doivent figurées en TTC alors que les produits et charges doivent être intégrés en HT.

Les encaissements

Dans les encaissements, nous avons tout ce qui concerne l’exploitation c’est-à-dire les ventes. Mais aussi l’hors exploitation avec les apports en capitaux propres, les emprunts et subventions, primes. Par ailleurs, quand on construit un plan de trésorerie, il vaut mieux rester modeste sur le volume et le montant des ventes, quitte à être pessimiste.

Dans le plan de trésorerie, il faut faire particulièrement attention aux décalages engendrés par les modalités de paiement des clients. Il faut chercher à ce que ces modalités permettent de financer la dette occasionnée du fait du paiement d’un fournisseur.

Les décaissements

Dans cette catégorie, au même titre que les encaissements, vous aurez tout ce qui concerne l’exploitation de l’entreprise avec tous les achats, les frais d’entretiens, le loyer, l’eau, le chauffage mais aussi les impôts, taxes et salaires. C’est-à-dire toutes les dépenses qui vont entrées dans l’exploitation de la structure. Il faut y rajouter toutes les dépenses hors exploitation c’est-à-dire les immobilisations et le remboursement d’emprunt. Dans cette catégorie, il faudra faire particulièrement attention aux délais de paiements des fournisseurs.

En résumé, le plan de trésorerie est d’une part, une image représentative des mouvements de l’entreprise où on a la possibilité de voir en fonction des conditions de paiement de clients et des modalités de remboursements des fournisseurs, le solde du compte bancaire à un moment donné. Et d’autre part, un instrument permettant de se projeter dans le futur de manière à anticiper et gérer les finances de l’entreprise.

Publié le par Jonatan Carbonell

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne