Skip to content

10 clés juridiques et pratiques de la loi sur le télétravail en Espagne que vous devez connaître

Loi sur le télétravail en Espagne

Le 13 octobre 2020, suite à la pandémie, est entrée en vigueur la nouvelle loi qui va réglementer le télétravail et changer le paradigme de travail connu jusqu’alors. Vous voulez savoir quelles sont les clés pratiques et juridiques de la loi sur le télétravail en Espagne ? Alors vous êtes au bon endroit ! Nous allons ici les détailler pour vous.

Que prévoit la loi sur le télétravail et quand s’applique-t-elle ?

Après l’arrivée du coronavirus et le décret sur l’état d’alerte, le télétravail est devenu une réalité en Espagne. Après un timide 4,8% de travailleurs à distance en 2019, selon les données de l’INE, cette modalité est devenue la nouvelle réalité pour plus d’un tiers des employés du pays.

Dans ce sens, l’entrée en vigueur du décret royal législatif 28/2020, du 22 septembre, relatif au télétravail, décrète une série de mesures visant à réglementer la prestation de travail dans cette modalité, qui était auparavant réglementée de manière générique par le Statut des travailleurs.

Bien que cette nouvelle loi cherche à clarifier les droits et les devoirs entre l’entreprise et les employés, elle laisse ouverts divers aspects des critères de négociation collective.

En ce sens, la loi sur le télétravail s’applique lorsque le travail à distance est effectué pour un minimum de 30% du temps de travail établi sur une période de 3 mois.

Dans tous les cas, bien sûr, il doit y avoir un accord de télétravail écrit entre chacune des parties. Cela peut être défini dans le contrat initial ou ultérieurement. Ce document doit préciser que le télétravail est toujours volontaire et réversible, tant pour l’emploi que pour l’employeur.

Vous pourriez également être intéressé par : Souscrire une assurance pour les étrangers en Espagne

Qui doit supporter les coûts liés au télétravail ?

La loi sur le télétravail en Espagne établit que les entreprises et les organisations ont le devoir de payer et de compenser les dépenses dérivées du développement du télétravail à distance. En d’autres termes, ils doivent fournir l’équipement, les moyens, les outils et les fournitures nécessaires.

À cet égard, il est important de noter que la Loi prévoit que toute convention collective peut établir le mécanisme de détermination, de compensation et de paiement de ces dépenses.

Vous pourriez également être intéressé par : Comment mesurer le risque d’investissement ?

Les 10 principaux aspects juridiques et pratiques du droit du travail espagnol que vous devez connaître

La loi sur le télétravail en Espagne met en évidence 10 clés essentielles :

Loi sur le télétravail en Espagne

1. période de la journée de travail

On parle de télétravail lorsque le travailleur effectue, à son domicile ou dans un lieu de son choix, au moins 30% de la journée de travail au cours d’une période de référence de 3 mois.

Volontariat

Le travail à distance est rendu volontaire tant pour l’employé que pour l’employeur et nécessite, en outre, la signature d’une convention. Un tel accord peut faire partie du contrat de travail ou être signé ultérieurement.

De même, si le salarié refuse de travailler à distance, cela ne constitue pas un motif justifiable de licenciement ou de modification substantielle des conditions de travail. En outre, si la décision de travailler à distance est prise, elle peut être réversible tant pour l’employé que pour l’entreprise.

3. Limites

Partant de ce principe, le décret fixe certaines limites et stipule que les contrats de travail conclus avec des mineurs et tous les contrats de stage ou de formation ne peuvent recourir au télétravail que pendant 50 % de la journée de travail.

4. L’accord interne sur le travail à distance

La loi sur le télétravail en Espagne stipule que le contenu suivant doit être pris en compte dans l’accord interne :

Loi sur le télétravail en Espagne

5. Droit à la formation

L’entreprise doit adopter les mesures et actions nécessaires pour assurer la participation des travailleurs à distance et pour qu’ils reçoivent la formation nécessaire pour exercer correctement leur activité.

6. Droit au paiement et à la compensation des dépenses

Opter pour le télétravail ne nécessite aucune modification du salaire perçu. Ce qui change, c’est que l’employeur doit indemniser l’employé pour les coûts engendrés par le télétravail. Par exemple, les frais d’électricité et d’Internet.

A cet égard, les mécanismes d’indemnisation ou de prise en charge des frais doivent être fixés dans les conventions collectives.

7. Évaluation des risques professionnels

Les personnes travaillant à domicile ont droit à la protection, à la sécurité et à la santé au travail. Par conséquent, l’évaluation et la planification des risques pour cette activité doivent tenir compte des dangers caractéristiques du travail à distance.

Il faut notamment tenir compte de la répartition de la journée de travail, des temps de disponibilité et, surtout, de la garantie de pauses et de déconnexions tout au long de la journée de travail.

8. Le droit à la vie privée et à la protection des données

L’utilisation d’applications permettant de travailler à distance et de contrôler le travail à distance au moyen d’appareils peut garantir le droit à la vie privée et à la protection des données.

En revanche, l’employeur ne peut pas exiger l’installation de logiciels ou d’applications sur les appareils appartenant aux employés ou l’utilisation de ces appareils dans l’exercice de vos fonctions.

9. Contrôle des entreprises

Les entreprises peuvent mettre en œuvre les mesures qu’elles jugent appropriées pour la surveillance et le contrôle de leurs travailleurs. Ceci afin de vérifier qu’ils remplissent correctement leurs obligations et devoirs professionnels.

10. Déconnexion numérique

Les télétravailleurs ont le droit de se déconnecter numériquement en dehors des heures de travail. Cela conduit à limiter l’utilisation des technologies de communication professionnelles et de travail pendant les périodes de repos.

L’entreprise doit également respecter la durée maximale du travail.

Vous pourriez également être intéressé par : Comment transformer votre entreprise en franchise ?

Maintenant que vous connaissez les clés pratiques et juridiques de la loi sur le télétravail en Espagne, vous saurez comment l’appliquer correctement dans votre entreprise avec vos employés. Si vous souhaitez obtenir des conseils fiscaux et juridiques sur la manière de l’appliquer, n’hésitez pas à contacter nos professionnels de TAS Consultoría. Demandez une consultation complète sur tasconsultoria@tas-sl.es.

trouver ici

Le contenu dont vous avez besoin

créer votre entreprise en Espagne.

¿Qu'avez-vous pensé de ce contenu ?

0 0 votos
Article Rating
Suscribirse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Les champs obligatoires sont marqués avec*

Notify of
guest
*
0 Comments
Comentarios en línea
Ver todos los comentarios