jon
Contactez-nous maintenant! Nos experts vous répondent en moins de 24h
Contactez-nous

C’est en 2012 que le gouvernement de Mariano Rajoy décide de procéder à une réorganisation profonde du marché du travail espagnol à travers d’une reforme très attendue. Cette réforme, comme vous pourrez le voir, privilégie les entrepreneurs et leur donne plus de liberté pour gérer leur personnel. Les salariés, quant à eux, émettent quelques réserves à propos de cette réforme qui a pour but de pousser les entreprises à créer de nouveaux emplois.

Réforme du travail 2012 : mode d’emploi

Les nouvelles mesures du gouvernement espagnol comportent 4 grands champs d’action : - La suspension de 1300 conventions collectives pour la création de contrats de travail.
- Les entreprises peuvent maintenant modifier les conditions de travail de leurs employés : l’entreprise peut réduire le salaire de l’employé de 10% maximum dans le cas ou elle est en perte depuis au moins 9 mois consécutifs, mais aussi changer son activité et réorganiser son temps de travail avec la possibilité de le réduire de 10 à 70% si besoin est.
- La procédure de licenciement a été fortement allégée. Les indemnités de renvoi sont passées de 45 jours à 33 jours par année d’ancienneté, pour un coût réduit des licenciements. Les licenciements économiques sont également facilités car les entreprises n’auront plus à demander une autorisation à l’administration. Le licenciement pour faute, qui comparait l’employé au reste du personnel, tient maintenant compte de ses propres fautes, sans aucune comparaison.
- L’emploi de jeunes professionnels de moins de 30 ans par des entreprises de moins de 50 employés est récompensé par une bonification de l’état. L’entreprise n’aura pas à payer de charges sociales et elle recevra 3000 euros au bout d’un an.

Les objectifs de la réforme du travail en Espagne

L’objectif principal la réforme du travail en Espagne était notamment de moderniser le marché du travail espagnol mais aussi de le préparer à une crise économique grandissante qui étouffe le pays depuis l’éclatement de la bulle en 2008. Avec un marché plus flexible et compétitif, le gouvernement espagnol espère réduire le taux de chômage qui a atteint en 2013 le taux record de 25%, et presque 50% pour les moins de 25 ans. Les effets positifs de cette réforme ne devraient être visibles qu’à moyen terme à partir de 2015/2016.

Des avantages certains pour les entrepreneurs

Cette réforme favorise clairement les chefs d’entreprises en leur donnant plus de liberté quant à l’organisation du personnel. Elle a permis à de nombreuses entreprises de se séparer des travailleurs non productifs ou d’adapter l’emploi du temps et le rôle de certains de ses salariés pour pallier les difficultés économiques qu’ils peuvent rencontrer.

Les employés de moins de 30 ans, quant à eux, sont clairement favorisés. Ils pourront désormais accéder aux contrats à durée déterminée et aux contrats de formation, laissant derrière eux les contrats précaires auxquels ils sont habitués.

Chambre de commerce Barcelone expert comptable espagne