jon
Contactez-nous maintenant! Nos experts vous répondent en moins de 24h
Contactez-nous

L’un des aspects primordiaux de la création d’une activité à l’étranger est d’évaluer quel sera le coût des employés sur place. De nombreuses questions se posent : Comment recruter les employés, et surtout comment les sélectionner sans parler la langue ? Quels types de contrats de travail sont en vigueur ? Quels sont les droits des employés et quels sont ceux du chef d’entreprise ? Cette catégorie a pour but de répondre à toutes les questions qu’un entrepreneur se pose au moment de recruter du personnel en Espagne.

La gestion sociale votre personnel en Espagne

Le taux de chômage en Espagne a atteint dernièrement les 25%, se transformant ainsi en l’un des taux les plus élevés d’Europe. Un contexte plus qu’intéressant pour la gestion de l’entreprise sur le territoire espagnol. La main d’œuvre, fortement qualifiée et motivée, est de plus en plus bon marché, ce qui facilite le recrutement. Si vous pensez vous installer à Barcelone, sachez que de nombreux expatriés y habitent et que vous n’aurez pas de difficultés à sélectionner des employés bilingues. Les sites d’offres d’emploi en ligne sont très populaires auprès des demandeurs d’emploi. Il existe également de nombreux cabinet de placement qui peuvent vous aider dans votre recherche.

Documentation relative à la gestion sociale du personnel

Si vous souhaitez employer un individu qui n’est pas de nationalité espagnole, il sera indispensable que celui-ci possède un NIE (numéro d’indentification des étrangers). Si cette personne n’est pas européenne, il faudra alors vérifier qu’elle a le droit de travailler en Espagne en vérifiant que son permis de travail est à jour et qu’elle possède bien un NIE en règle.

Les conditions de travail en Espagne

Les conditions de travail du travailleur sont réglementées par le Statut des travailleurs (Estatuto de los Trabajadores) du 24 mars 1995. Des conventions collectives ont été conclues entre les organisations patronales et syndicales de chaque secteur d'activité afin d'en réguler les conditions de travail au niveau régional. Attention : ces conventions et accords peuvent prévoir des conditions de travail plus favorables que celles octroyées au niveau national mais ne peuvent en aucun cas être moins favorables.

Au moment de décider du salaire de votre employé, il faut savoir que la situation est différente qu’en France. Le salaire minimum interprofessionnel (SMI) espagnol est de 645.30 Euros pour 2013. L’un des salaires minimum les plus bas d’Europe occidentale. Une rémunération « raisonnable » oscille entre 900 et 1200 euros nets.

Le nombre d’heures légal de travail par semaine est de 40 heures.

Il existe de nombreux contrats de travail dont le CDI, le CDD, le remplacement ou le contrat de stage et de formation. De plus, deux types de contrats plus flexibles sont de bonnes alternatives au CDD : obra y servicio et eventual. Pensez aussi que la fiche de paie en Espagne, indispensable à la bonne gestion sociale de votre activité se compose différement qu'en France.

Recrutement et licenciement en Espagne

Lorsque vous devrez recruter en Espagne vos premiers salariés, sachez que l'offre et la demande du marché du travail en Espagne se deroulent essentiellement dans la sphère du privé. Les sites de recrutements privés tel que infojobs, emonster ou infoempleo sont des outils efficaces pour accéder au plus grand nombre de demandeur d'emploi. Aussi, considérez les réseaux sociaux tel que Linkedin, Viadeo ou Twitter comme des plateformes pour diffuser vos annonces et toucher à des milliers de profils actifs.

Concernant les licenciements la réforme du travail de 2012 facilite nettement la procédure pour les entreprises leur permettant d’être plus flexible sur la gestion du personnel.

Si vous avez pour projet de devenir entrepreneur et recruter des salariés, nous pouvons vous conseiller et vous aider. N’hésitez pas à contacter un de nos experts en création d’entreprise en Espagne au +34 93 159 24 80 ou par mail tas@tas-sl.es.