jon
Contactez-nous maintenant! Nos experts vous répondent en moins de 24h
Contactez-nous

Si vous pensez créer votre propre société en Espagne, il est important que vous ayez en tête quelles sont les charges sociales et patronales qui vous incombent. Nous vous expliquons en détails quels types de cotisations existent et quels pourcentages s’appliquent selon le type d’employé.

Comment déclarer les cotisations sociales en Espagne ?

Si vous décidez d’employer du personnel sur le territoire espagnol, vous devrez connaître les taux d’imposition sur les charges sociales et patronales pour une gestion fiscale optimale.C'est une partie de vos déclarations fiscales en Espagne à bien maitriser. Il faudra que la société retienne chaque mois sur le salaire des salariés les charges sociales du mois précédent. Ces cotisations doivent être réglées à la sécurité sociale dans les 20 premiers jours du mois. Les auto-entrepreneurs en Espagne cotisent de la même façon à hauteur de 26,50% de leur base salariale, 29,80% la protection pour arrêt maladie est inclue.

Concepts inclus dans les cotisations sociales en Espagne

Les cotisations sociales en Espagne incluent plusieurs catégories essentielles :

  • Les contributions communes : elles couvrent tous les soins des maladies communes, des accidents (hors accidents du travail) et des maternités
  • Les accidents de travail et les maladies du travail : elles offrent une couverture de tous les accidents liés à l’activité professionnelle, et finance les pensions d’incapacité temporaire et les dédommagements de décès ou d’invalidité
  • Les heures supplémentaires : somme complémentaire établie par la sécurité sociale
  • Le chômage : la cotisation destinée aux prestations des chômeurs
  • Le fond de garantie salariale : Cette catégorie garantie le paiement des salaires des employés quand la société n’est plus solvable
  • La formation professionnelle : Ce fond concerne le financement de cours pour aider à l’éducation ou à la reconversion

Pourcentages des cotisations sociales et patronales

En fonction du palier d’imposition de chaque travailleur (qui inclue le salaire mensuel et le prorata des paies supplémentaires), l’entreprise doit régler les impôts suivants :

  • Les contributions communes : 23,60%
  • Les contributions professionnelles : le taux varie selon l’activité de l’entreprise et le poste du salarié. Un assistant administratif ne cotisera pas de la même façon qu’un chauffeur de poids lourd étant donné que ce dernier a un risque d’accident de travail plus élevé.
  • Les heures supplémentaires : 12% pour les heures de force majeure et 23,60% pour le reste.
  • Le chômage : L’imposition est différente en fonction du type de contrat. Dans le cas d’un contrat à durée indéterminée, le pourcentage est de 5,50%, pour les contrats temporaires il est de 6,70% et 7,70% pour les contrats à temps partiel.
  • La formation professionnelle s’élève à 0,60%.

Pourcentage des cotisations des travailleurs

Le pourcentage des cotisations sociales en Espagne à la charge des employés sont :

  • Les contributions communes : 4.70% selon le palier d’imposition
  • Les heures supplémentaires : 2% en cas de force majeure et 4,70% dans le reste des cas
  • Chômage : le montant dépend du type de contrat. Le pourcentage des CDI est de 1,55% et 1,60% pour les contrats temporaires.
  • Formation professionnelle à hauteur de 0,10%


Sachez encore que la protection sociale en Espagne diffère sur plusieurs aspects à celui de la France.

Si vous avez pour projet de devenir entrepreneur en Espagne ou gérer votre comptabilité espagnole nous pouvons vous conseiller et vous aider. N’hésitez pas à contacter un de nos experts en création d’entreprise au +34 93 159 24 80 ou par mail tas@tas-sl.es.