jon
Contact us now! Our experts will answer you within 24 hours
Contact us

Vous souhaitez créer votre entreprise en Espagne ? Il vous faut donc, dans un premier temps, choisir le statut juridique de votre société espagnole. Pour cela, vous avez le choix entre créer une Société Limitée espagnole, créer une Société Anonyme espagnole ou encore devenir auto-entrepreneur.

Qu’est-ce qu’être travailleur indépendant en Espagne ?

Un auto-entrepreneur ou « aútonomo » en Espagnol est une personne physique qui travaille pour elle-même sans contrat de travail, et qui effectue une activité constituant son revenu principal. Cette activité doit être réalisée de manière régulière et habituelle. Il peut bénéficier des services rémunérés de personnes tierces dans le cadre de son activité.

Qui peut travailler comme aútonomo en Espagne ?

Pour vous mettre à votre compte, il vous faudra devenir résident fiscal espagnol, c’est-à-dire vivre en Espagne plus de 183 jours par an mais également cotiser et payer vos impôts en Espagne.

Quelles sont les démarches à réaliser pour travailler « aútonomo »

Il est tout d’abord nécessaire d’obtenir un NIE espagnol, autrement appelé numéro d’identification étrangers. Ce document permet de pouvoir travailler en independant mais est également indispensable pour bien d’autres démarches telles que l’ouverture d’un compte bancaire espagnol, l’achat ou la location d’un bien immobilier sur le sol espagnol, l’ouverture d’une ligne téléphonique espagnole, etc. En d’autres termes, le NIE est obligatoire pour travailler et résider en Espagne.

Une fois votre NIE espagnol obtenu, il vous faudra un compte en banque espagnol. Pour ouvrir un compte bancaire en Espagne, quelle est la marche à suivre ? Il est ensuite important de se rendre à la mairie « Ayuntamiento » et s’enregistrer comme résident espagnol. Cet enregistrement accrédite votre présence sur le territoire espagnol et est nécessaire afin de scolariser vos enfants, bénéficier de l’assignation d’un médecin référent, changer votre permis de conduire, etc.

Puis, afin de déclarer votre activité économique en tant que aútonomo espagnol, vous devrez vous déplacer à l’agence tributaire « Agencia Tributaria » et procéder à la déclaration d’activité et de recensement à l’administration fiscale espagnole. Il vous faudra également adhérer au régime spécial des auto-entrepreneurs auprès de la Sécurité Sociale espagnole. Dernièrement, l'auto entrepeneur espagnol beneficie d'un interet particulier de la part du gouvernement ibérique afin de relancer la croissance à travers ce modele d'activité souple et flexible.

Quels sont les avantages offerts par le statut auto-entrepreneur en Espagne ?

Au contraire de l’auto-entrepreneur français, son homologue espagnol est soumis à des charges sociales fixes qu’il doit payer mensuellement et qui s’élèvent à 255,86 euros.

Suite aux nouvelles mesures fiscales mises en place par le gouvernement espagnol en février 2013, un auto-entrepreneur âgé de moins de 30 ans (35 ans pour les femmes) bénéficie d’une bonification sur ces charges sociales. Il paie seulement 50 euros de charges sociales mensuelles durant ses six premiers mois d’activité puis 179,10 euros durant les vingt-quatre mois suivants. Il doit également payer l’impôt sur le revenu espagnol, appelé IRPF. En revanche, il n’est pas assujettis à l’impôt sur les sociétés.

L’auto-entrepreneur espagnol bénéficie de nombreux avantages financiers et fiscaux tels que la récupération de la TVA ou également le remboursement de certains frais déductibles pouvant se révéler imputables à son activité.

Alors qu’en France ce statut juridique sera prochainement limité dans le temps, ce n’est pas le cas  en Espagne. Le travailleur indépendant espagnol peut bénéficier de tous les avantages offerts par son statut sans contrainte, ni limitation dans le temps, ni seuil maximum quant à son chiffre d’affaires.