Entreprendre et interculturalité: s’implanter en Espagne sans commettre d’impairs

Création société Espagne Un commentaire   Publié le par Jonatan Carbonell

L’interculturalité, un aspect fondamental

Quand on choisi de s’implanter à l’étranger, de nombreux critères sont à prendre en compte puisque chaque pays fonctionne de façon différente en terme de fiscalité, comptabilité, gestion etc. Mais qu’en est-il de l’aspect multiculturel?

En effet l’interculturalité dans le monde du travail est souvent négligé par les entrepreneurs et pourtant indispensable pour réussir une réelle implantation et animer une équipe de travail grâce à une réelle communication interculturelle. Il est donc primordial de tout faire pour s’adapter aux différences et les accepter tout en apportant sa propre vision.

Une fois implanté, le management interculturel semble donc être une des clés de la réussite à l’étranger. Il est important dans un premier temps d’être ouvert et à l’écoute de son équipe et/ ou interlocuteur, mais aussi et surtout d’éviter les jugements.

Les clés d’un management interculturel efficace :

Pour obtenir un management efficace dans un nouveau contexte, et travailler avec une nouvelle équipe en Espagne, il est important de prendre en compte certains aspects.

Premièrement il faut adapter ses méthodes de travail à la culture espagnole et surtout savoir prendre de la distance pour comprendre les situations et éviter les malentendus. Il est aussi important d’être attentif et d’écouter ce qui est dit pour pouvoir créer de réelles relations de confiance et une bonne cohésion d’équipe.

– Prendre en compte la diversité et l’hétérogénéité du pays:

Pour être un bon manager international au sein d’une société multiculturelle, faites attention à ne pas généraliser, l’Espagne est un pays mais il est constitué de communautés autonomes ayant chacune ses propres ressources et coutumes. Renseignez vous sur la région et les traditions locales qui peuvent aussi s’avérer différentes.

Considérez que l’Espagne n’est pas un pays homogène mais une somme de régions dans lesquelles on ne travaille pas de la même manière et pour lesquelles on doit donc envisager une approche spécifique du point de vue culturel, mais également légal. S’appuyer dans un premier temps sur ses connaissances sur place ou des représentants locaux pourrait être une option. Il faut du temps pour s’adapter et comprendre les mécanismes culturels. Il est donc important d’avoir de bons ‘‘appuis’’, qui vont vous guider pour éviter les impairs.

– La prise de décision et la distance au pouvoir:

En Espagne, les décisions se prennent à la tête de l’entreprise et se délèguent aux employés. Il n’empêche que lors des réunions tous sont invités à participer et à donner leurs idées quant aux projets en cours.

Les employés n’aiment en général pas les situations de concurrence, il faut donc éviter au maximum de leur imposer de rivaliser entre eux. En effet, au fil du temps se créent des relations de travail et/ou d’amitié générant une bonne ambiance au travail. Ils sont habitués à travailler ensemble et à développer des relations et des liens forts.

– Le rapport au temps:

L’Espagne et la France ont des rapports au temps bien différents. En effet, en Espagne le processus de négociation d’une date par exemple sera plus important que le choix de la date en elle même. Le relationnel prend une fois de plus une place très importante. Ils sont généralement très flexibles en terme d’horaires et il est très important pour un management réussi de savoir s’adapter au rythme collectif: les horaires de travail ne sont en effet pas les mêmes, surtout ceux des repas qui sont souvent décalés d’environ deux heures après ceux de la France. A cet effet il vous sera donc très difficile d’y appliquer des standards d’organisation français.

– La communication interculturelle pour de bonnes relations:

Savoir parler et manier la langue est essentiel mais pas seulement. En effet, en Espagne on ne parle pas le même espagnol qu’en Amérique Latine par exemple, où le langage est souvent plus formel et la distance hiérarchique dans le monde du travail plus importante. L’utilisation du «usted» (le vouvoiement) n’est pas toujours de rigueur entre collègues en Espagne, les relations y sont souvent plus informelles.

Les espagnols donnent une grande importance au caractère de la personne avec qui ils travaillent et/ou font des affaires. Ils auront donc besoin d’un peu de temps pour vous connaître. De bonnes relations personnelles sont donc très importantes dans les relations au travail.

En conclusion…

Pour un management interculturel réussi et une bonne gestion d’équipe: soyez adaptable à votre nouvel environnement de travail, prenez en compte la diversité des cultures qui forment votre équipe de travail dans le but d’assurer la coopération malgré les différences pour mettre en avant les ressources potentielles qu’offre cette diversité.

Publié le par Jonatan Carbonell

Une réponse à Entreprendre et interculturalité: s’implanter en Espagne sans commettre d’impairs

  1. Brana dit :

    Votre article est très intéressant et spécialement utile. Il serait beau d’écriver un article conseillant pour les societés multicultural en Proche Orient où il y a beaucoup de nations différentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

TAS Consultoria - Expertise comptable et création d'entreprise en Espagne

Le blog pour créer une entreprise en Espagne